Trois, quatre ans que rien n'a été touché. Trois, quatre ans que je ne me suis pas retrouvé ici. J'y reviens comme quand je retourne sur un lieu-souvenir du passé, comme pour créer un segment à partir de deux points, l'un passé, l'autre présent, dont je me souviendrait dans l'avenir, histoire de dessiner un triangle.

Mais il se fait tard, et, encore une fois, je vais me coucher ...